samedi 1 septembre 2018

Crèche en DSP: ce qu’il nous en coûte

En juin 2017, nous dénoncions le passage en délégation de service public (DSP) de la Crèche Bleu. Un an plus tard, un rapport commandé par la mairie sur la gestion des structures d’accueil de la petite enfance confirme nos inquiétudes. Le rapport souligne «des problèmes de recrutement et des équipes moins qualitatives que prévues», comme nous l’annoncions. De plus, la DSP implique une compensation financière versée par la mairie si le taux de remplissage de la crèche -et donc sa rentabilité- est inférieur à celui prévu. La municipalité a donc intérêt à favoriser les familles qui travaillent à temps plein au détriment des parents aux horaires morcelés, souvent les plus vulnérables financièrement. Baisse de la qualité du service, rupture de l’égalité entre les familles: voilà les «prouesses» du secteur privé quand on lui confie une mission de service public.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire