mercredi 11 avril 2018

Conseil municipal du 11 avril 2018

Ce retour sur le conseil municipal a pour objet d'informer les citoyen-ne-s sur certaines délibérations de l'assemblée municipale. A cette occasion, je tenterai de vous expliquer mes prises de position et vous communiquerai mes interventions.

Pour l'essentiel :

- A l'ordre du jour de ce conseil une ribambelle d'augmentations tarifaires auxquelles nous nous opposons systématiquement.
Au conseil précédent pour justifier des augmentations tarifaires des cimetières, la majorité nous avait fourni un tableau comparatif avec les tarifs pratiqués dans les autres communes du département.
Après un coup d'oeil sur les pratiques de nos voisins, il semblerait que toutes les communes de Vitry sur Seine à Saint Maur des Fossés en passant par Vincennes appliquent le quotient familial pour le calcul des droits d'inscription dans leurs Ecoles de Musique ou Conservatoire contrairement à Charenton. La comparaison vaut raison pour augmenter les tarifs des cimetières mais devient odieuse pour repenser enfin la possibilité d'un accès de toutes et tous aux pratiques artistiques.

- Autre sujet à l'ordre du jour : les modifications des critères d'accès au dispositif Bourse au Permis. Cette délibération sert les seuls intérêts de l'auto-école partenaire en exigeant du candidat qu'il ne se soit jamais inscrit dans une auto-école auparavant. Cette pratique courante dans les auto-école nie le droit au déménagement, à l'échec, à la démotivation, au changement de priorités que l'on peut avoir dans la vie, bref à tout ce qui peut caractérisé les parcours de celles et ceux que nous devons épauler et qui n'ont pas à être sanctionnés. Nous nous sommes donc opposés à cette délibération.

- Définition des régimes de tarification du stationnement payant sur voirie
Nous avons voté contre cette délibération qui isole selon nous la question du stationnement et la limite à un dispositif financier alors qu'elle se situe au coeur d'une politique de mobilité que nous souhaiterions plus écologique.
Les enjeux qui se posent à nous aujourd'hui sont nombreux. Enjeu de la lutte contre le réchauffement climatique et pour la diminution des gaz à effet de serre. Enjeu relatif à la santé publique liée à la pollution de l'air. Enfin enjeu du droit à la mobilité pour tous les publics et en finir avec la mentalité individualiste du tout-voiture, héritage lourd des années 70.
Création d'une Zone à Circulation restreinte sur la commune.
Encourager le report modal de la voirue vers les modes actifs, les transports en commun ou le covoiturage pour les personnes qui travaillent sur la commune (places de stationnement réservées par exemple).
Développer des actions auprès des particuliers pour inciter à une mobilité zéro carbone (exemple des familles à déplacements positifs).
Favoriser le stationnement en ouvrage plutôt qu'en surface par tarification incitative.
Enfin si le stationnement reste l'occupation de l'espace public par un véhicule privé, nous sommes favorables à ce que cette occupation soit payante. Mais l'augmentation continue des tarifs n'augmente ni le nombre de places ni le civisme et ne résout en rien les enjeux évoqués plus haut. 
En revanche les mesures pour un stationnement plus verts sont à étudier. Placer de la végétation autour du stationnement permet de capter du CO2, de favoriser la biodiversité, d'absorber les contaminants, de créer de l'ombre et ainsi diminuer l'effet îlot de chaleur. Choisir des revêtements perméables (pavé alvéolé, asphalte poreux) pour que l'eau puisse s'infiltrer et réduire ainsi les risques de surverses d’égouts et d'inondations.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire