jeudi 14 décembre 2017

Conseil municipal 14 décembre 2017

Ce retour sur le conseil municipal a pour objet d'informer les citoyen-ne-s sur certaines délibérations de l'assemblée municipale. A cette occasion, je tenterai de vous expliquer mes prises de position et vous communiquerai mes interventions.

Pour l'essentiel :

5) Transmission et présentation des rapports d'activités 2016 de l’établissement public Paris Est Marne & Bois et de la Métropole du Grand Paris.

Nous prenons acte de la transmission et de la présentation du rapport d'activités du Territoire Paris Est Marne et Bois.
Si nous reconnaissons à cette instance un rôle moteur dans la mise en place d'une politique de tri et de collecte séparée des biodéchets sur notre commune, nous sommes cependant tenus de faire différents constats.
D'une part un constat prévisible, celui de l'éloignement démocratique des citoyens avec cette assemblée territoriale dont les compétences ne cessent de s'alourdir. Il est, fin 2017, difficile voire impossible d'accéder aux débats, délibérations et votes qui se tiennent lors de ces conseils. Le site internet de la ville de Charenton le Pont, dans sa rubrique Démocratie locale, ne pourrait-il pas héberger les comptes-rendus voire les PV de ces délibérations?
Autre constat plutôt circonspect sur ce que M. Martin appelle "le respect de la diversité des points de vue et des sensibilités politiques des élus des 13 villes qui composent l'EPT". N'a-t-on pas vu en juin dernier le conseil reporter le vote du PLU . d'une commune pour des raisons politiques et ainsi rompre le pacte tacite de respect mutuel des souverainetés communales. Quand l'idéologie reprend le dessus c'est une commune forte de ses 7% de logements sociaux qui vient donner la leçon à ses voisins qui ont fait eux le choix du droit au logement.
Enfin un constat plus affligé, celui d'une parité en deuil. 2 femmes sur 13 présidents et vice-présidents. Plus qu'un signe alarmant c'est un échec. Encore un effort et il sera possible d'atteindre les 29% de oarité d'une instance aussi avant-gardiste que le Sénat.

16) Ensemble immobilier locatif à l’angle de la rue du pont, du quai des Carrières et de la rue de Paris à Charenton-le-Pont : Approbation et autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer une convention pour le versement d'une subvention pour surcharge foncière en vue de financer la construction de 94 logements collectifs locatifs.

Selon nos calculs concernant l’opération de la rue du Pont, nous en sommes à 38 résevations : 5 en PLAI, 5 en PLUS, 3 en PLS, et 25 en LLI. 
Si le Logement  Locatif Intermédiaire est préconisé pour les zones tendues en matière d'accès au logement pour les classes intermédiaires comme cela est le cas pour Charenton, nous regrettons le peu de logements proposés en PLAI ET PLUS soit ceux réservés aux ménages les plus démunis.
Nous sommes selon nous en face de ce que dénonce le rapport annuel sur le mal logement de la Fondation Abbé Pierre c'est à dire l'éloignement des ménages les plus en difficultés du logement social. Le fléchage des logements sociaux vers les plus mal-logés ou les plus démunis est vu aujourd'hui comme un problème mais reste un principe de justice sociale propre à faire reculer la crise du logement et ses 14 millions de victimes en France.
Alors quels choix derrière un tel déséquilibre sur notre ville?

17) Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer deux conventions avec le SYCTOM au titre du Plan des opérations de prévention et de tri

L'ensemble des initiatives prises en faveur de la réduction des déchets vont pour nous dans la bonne direction.
De la prévention, indispensable, à l'information, impérative en passant par la mise en place concrète d'actions auxquelles adhèrent nos concitoyens et en particulier les plus jeunes. Il y a deux ans il était question dans le cadre du vote du PEDT d'emmener des classes de CM1 visiter l'incinérateur d'Ivry sur Seine. Ils sont aujourd'hui devenus acteurs du dépassement du modèle économique du tout jetable.
La poursuite de ce travail autour de la mise en place de points d'apports volontaires pour les biodéchets voire de l'expérimentation d'une collecte en porte à porte pour les particuliers sont d'autres pistes à étudier comme toutes celles qui donneront la primauté du tri à la source des déchets organiques comme le mentionne la loi de transition énergétique votée en 2015.
Il y a un an nous échangions nos points de vue sur le projet de reconstruction de l'incinérateur d'Ivry sur Seine. Vous étiez alors favorables à ce projet conçu il y a plus de 10 ans et au coût démesuré de 2 milliards d'euros.
Depuis de l'eau chargée en dioxines a coulé sous les ponts, les consciences se réveillent et les avis peuvent changer.
Les plus difficiles à convaincre resteront sans aucun doute les multinationales comme Suez ou Véolia qui exploiteront jusqu'au bout la filière lucrative de l'incinération allant même jusqu'à la qualifier cyniquement de renouvelable car les déchets continuent d'être produits...

21) Fixation des tarifs des prestations périscolaires, extrascolaires et scolaires à compter du 1er janvier 2018.

Nous voterons contre ces augmentations tarifaires généralisées traitées et présentées chaque année comme une obligation à laquelle la collectivité serait contrainte.
Il s'agit bien d'un choix qui est fait et que nous ne partageons pas en particulier vis à vis des familles les plus en difficultés.
le maintien ou non de la semaine de 4 jours et demi s'est invité semble-t-il à ce conseil. Nous demandons que les économies générées par le retour prévisible à la semaine de 4 jours soient réorientées vers les familles charentonnaises qui en ont le plus besoin, qu'elles puissent ainsi bénéficier d'espaces de gratuité pour l'inscription de leurs enfants à l'étude du soir par exemple.


26) Convention de superposition d’affectation du domaine public, de financement et de gestion des relations entre la Commune et le Syndicat Mixte Autolib et Vélib Métropole dans le cadre de la mise en œuvre du service public Vélib’

Nous avons bien compris que le nouveau marché conclut avec Smoovengo prévoit un service payant pour les villes et ce sur une durée de 15 ans. Le financement par la MGP et le renoncement de la ville de Paris à ce financement laisse un coût de 10 000€ par an par station pour les communes au lieu des 26 000€ prévus initialement. Mais ce financement est prévu jusqu'en 2020. A ce jour, ni la Région et sa compétence transports, ni l'Etat, ni l'Union Européenne ne se sont manifesté pour aider les communes pour la suite alors même que le développement du vélo constitue une manière efficace de réduire les émissions de CO2
De notre côté nous regrettons le fait que seules 3 stations Velib soient conservées sur le territoire au lieu des 7 actuellement présentes. Nous le regrettons d'autant plus que sur le site internet de la ville nous pouvons lire :"D'ici à mars 2018 les stations existantes vont être remplacées progressivement".
Nous espérons bien que le nombre final de stations pourra être amené à changer pour redonner aux habitants des quartiers Port aux Lions et Archevêché la possibilité d'utiliser eux aussi un vélo en libre-service.

33) Nombre de dérogations au repos dominical accordées aux établissements de commerce de détail situés sur le territoire de la Commune.

Nous continuons comme chaque année à nous opposer à cette délibération.
L'an dernier lors du vote de cette même délibération vous nous faisiez état de vos inquiétudes pour le centre commercial Bercy 2 soumis à rude concurrence. Vous nous expliquiez alors que ces dérogations étaient un soutien à une activité en difficulté. Aujourd'hui les études tombent et l'impact des centres commerciaux et supermarchés sur la disparition du petit commerce de centre ville est avéré. Ces mesures ne bénéficient qu'aux grandes enseignes,continuent donc à dégrader le tissu commercial existant, ne créent ni croissance ni emploi et sont nuisibles écologiquement.
Serions-nous arrivés au moment où l'idée d'une demi-journée dans la semaine sans consommation soit devenue insoutenable pour la plupart de nos concitoyens? La société de consommation et son cortège de pollutions, de frustration et d'aliénation est-elle devenue incontournable? Nous sommes de plus en plus nombreux à nous opposer à ce modèle et à nous engager de diverses manières pour une société du mieux vivre.


34) Modification des règlements de fonctionnement des structures multi-accueil et de la crèche familiale.

Nous voterons contre cette délibération spécifiquement pour ce qui concerne les modalités d'accueil du public. La même démarche nous avait d'ailleurs déjà été proposée pour le service des archives municipales. L'argument du recevoir moins pour recevoir mieux est celui qui est avancé à chaque dégradation de nos services publics. Si les locaux sont inadaptés et le personnel insuffisant, ce n'est pas en modifiant les règlements intérieurs que les difficultés seront réglées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire