lundi 22 mai 2017

Conseil municipal du 22 mai 2017

Ce retour sur le conseil municipal a pour objet d'informer les citoyen-ne-s sur certaines délibérations de l'assemblée municipale. A cette occasion, je tenterai de vous expliquer mes prises de position et vous communiquerai mes interventions.

Pour l'essentiel :

5) Approbation d'une charte Ville de Charenton-Acteurs de la construction.

Si nous sommes favorables à l'initiative d'une charte entre notre ville et les promoteurs, nous ne pouvons que regretter la faiblesse des objectifs en matière de qualité de vie et de vivre ensemble que nous nous voyons proposé ici.
Il est question de satisfaire aux besoins des Charentonnais mais rien n'est évoqué ici pour maîtriser le coût de l'immobilier avec par exemple un pourcentage de logements par construction avec un prix limité au m2. Cela permettrait une mixité pourtant au programme du PLH.
Satisfaire aux besoins des Charentonnais c'est également construire des logements sociauxet si "la Ville ne fixe pas de règles sur ce point", comme cela est indiqué dans la charte, la loi elle en fixe une qui n'est toujours pas respectée par notre commune.
Sur le plan environnemental, si les intentions sont bonnes les critères restent peu définis. Se baser sur les exigences de labels comme ceux d'Effinergie + ou de Passivhaus permettrait de structurer une charte autour de références et d'objectifs clairs. la végétalisation des espaces libres n'est pas non plus évoquée. la Ville pourrait affirmer sa préférence pour des espèces non allergènes, peu consommatrices en eau, pérennes, locales et à floraisons réparties.
Sur les informations à communiquer à la Ville au cours de la commercialisation, je ne vois pas apparaître la question du nombre d'enfants par foyer ni de leurs âges. Cela doit pour tant être un souci pour notre commune d'anticiper sur le développement des équipements publics.

Alors si rien ne peut obliger un promoteur à signer cette charte et rien ne peut l'obliger à la respecter une fois signée, nous allons donc devoir compter sur le sens moral des promoteurs immobiliers....y compris de celui qui n'a pas hésité à assigner au tribunal une femme de 80 ans et quelques autres pour les intimider.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire