mercredi 29 mars 2017

Conseil municipal du 29 mars 2017

Ce retour sur le conseil municipal a pour objet d'informer les citoyen-ne-s sur certaines délibérations de l'assemblée municipale. A cette occasion, je tenterai de vous expliquer mes prises de position et vous communiquerai mes interventions.

Pour l'essentiel :

4) Fixation des indemnités des élus.
Nous voterons contre cette délibération, non pas sur le fond mais sur la forme.
Le fond est clair : il s'agit d'appliquer la loi qui vise à augmenter la valeur du point d'indice des fonctionnaires et par extension les indemnités des élus. loi d'ailleurs qualifiée de "clientélisme coûteux" par les agitateurs de dettes et autres acharnés de l'austérité pour qui nos infirmières, aides-soignantes et enseignants ne sont que des fabricants de dette.
Nous voterons contre sur sa forme car selon l'article L2123-20-1 du Code Général des collectivités territoriales doit être joint à toute délibération concernant l'indemnisation des élus un tableau récapitulatif en euros de ce que touche nos élus mensuellement. Nous pensons que chaque citoyen doit pouvoir savoir combien sont rémunéré ses élus pour assurer leurs fonctions.
répondre à l'exigence de transparence des citoyens, c'est construire la démocratie de demain.

6) Autorisation donnée au Maire de solliciter des subventions auprès de l'Etat au titre du Fond Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Région Ile de France au titre du Bouclier de Sécurité.

Nous voterons contre cette délibération pour plusieurs raisons.
Tout d'abord une opposition de fond sur le déploiement sans fin, ni limites ni contrôle d'instances citoyennes de la vidéosurveillance.
Nous remarquons d'ailleurs que le terme de vidéosurveillance tend à disparaître au profit de celui de vidéo-protection. la surveillance fait peur, à raison, pour les libertés individuelles. Le terme de "vidéo-protection" tend à faire croire que ces dispositifs protègent. C'est faux, la vidéo ne protège pas, ce sont les effectifs humains qui le font et ces déploiements peinent à pallier les carences, les suppressions de postes, les conditions ingrates d'exercice et la concurrence féroce des sociétés privées de sécurité.
Nous voterons également contre cette délibération car les subventions de la Région au titre du Bouclier de Sécurité ne se font pas sans contre-parties. Il est demandé aux communes de renforcer la sécurité aux abords des lycées, gérés par la Région. A ce que je sache, les villes sont encore décisionnaires de ce qu'elles doivent faire sur leur territoire et notre police municipale n'a pas à recevoir d'ordres de la Région quelque soit son bord politique.
Le Bouclier de Sécurité de Mme Pécresse est un fourre-tout où se côtoient sans distinction petite délinquance et lutte contre le terrorisme.
Nous estimons qu'un état des lieux des moyens déjà à disposition en regard des besoins locaux en matière de sécurité est désormais un préalable à une politique publique de sécurité précise et ciblée.


17) Approbation du délégataire dans le cadre d'une DSP concession pour l'exploitation du multi-accueil Bleu.
Nous avions déjà ici même expliqué les raisons de notre opposition à cette Délégation de Service Public.
Il s'agit selon nous de l'incompatibilité entre le recherche de bénéfices du secteur marchand et la garantie d'un service de qualité ouvert à tous pour l'accueil dans la Petite Enfance. Nous posions alors la question de savoir comment une crèche pouvait être rentable et égalitaire?
Les bénéfices se font sur le matériel, la restauration et les taux d'encadrement que les lobbyistes présents à l'assemblée n'ont de cesse de vouloir abaisser, souhait que des oreilles bien disposées ont bien voulu entendre.
En 2008, le secteur de la Petite Enfance a été inscrit dans la Directive Européenne des Services et ainsi donc placé dans le champ du commerce et de la concurrence.
Depuis , des entreprises de crèches sont cotées en bourse.
Et à la Bourse, la vision que nous défendons, celle d'un service public de la Petite Enfance, d'un accueil porteur d'égalité pour toutes les familles et bien cela ne vaut rien!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire