mercredi 1 mars 2017

Ces services publics qu’on détruit

Le bureau de poste de la rue Pasteur a été fermé comme près d’un millier d’autres partout en France depuis 2008. La pétition que nous avons lancée est restée lettre morte. Mais, au moins, nous sommes nous battus. En revanche, le voeu pour son maintien que nous avons présenté en conseil municipal le 7 décembre 2016 a été rejeté par le maire et sa majorité au motif qu’il n’y avait pas d’urgence… On connaît le résultat : c’est désormais à Bercy 2 que les Charentonnais trouveront un Relais Poste, ersatz qui offre 200 fois moins de services qu’un bureau de Poste avec services financiers. Ceci amènera peut-être quelques chalands à un centre commercial démesuré qui a contribué à asphyxier les petits commerces de Charenton. Est-ce ainsi que les villes meurent, entre destruction des services publics et apathie complice des élus locaux ? Je le crains. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire