mercredi 7 septembre 2016

Loi 1905 : nul n’est censé l’ignorer.

«La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte» dit la loi du 9 décembre 1905. Difficile d’être plus clair. Alors pourquoi le conseil municipal a-t-il voté une subvention de 800 € à l’association Accueil Solidarité Jeunes, qui dépend du Diocèse de Créteil, pour aider des jeunes à se rendre aux Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie du 26 au 31 juillet ? Il ne s’agissait pas d’un voyage linguistique mais d’un évènement organisé par l’Eglise catholique et couronné par la présence du pape François. Certes, la somme est modeste mais la loi de 1905 fonde notre laïcité. Souvent, son interprétation fait débat et son application est parfois contestée. Mais il est des occasions où le texte de la loi et son esprit se confondent. C’est le cas de cette subvention. Le nier demanderait une dose diabolique de mauvaise foi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire