lundi 27 juin 2016

Conseil municipal du 27 juin 2016

Ce retour sur le conseil municipal a pour objet d'informer les citoyen-ne-s sur certaines délibérations de l'assemblée municipale. A cette occasion, je tenterai de vous expliquer mes prises de position et vous communiquerai mes interventions.

Pour l'essentiel :


  • Délibération n°10 : Equipement des polices municipales – demande de subvention au titre du dispositif « Bouclier de sécurité » auprès de la région Ile-de-France.
Nous nous abstiendrons sur cette délibération car nous ne sommes pas favorables au fourre tout qu'est le bouclier de sécurité proposé par la Région où se cotoient sans distinction petite délinquance et lutte contre le terrorisme. L'aide y est conditionnée à un renforcement des patrouilles aux abords des lycées. Nous estimons qu'un état des lieux des moyens déjà à disposition en regard des besoins locaux en matière de sécurité est désormais un préalable à une politique publique de sécurité précise et ciblée. Nous estimons également qu'il est nécessaire de miser sur une présence humaine et ainsi revenir sur la suppression de 12 500 postes de la police de proximité par M. Sarkozy quand il était ministre de l'Intérieur.

  •  Délibération n°12 : Avis sur le Schéma d’accueil des gens du voyage du Val-de-Marne.
Il y a une contradiction dans les avis que vous nous proposez de voter. Si le schéma d'accueil propose la mise en place d'une convention avec d'autres communes avec laquelle vous êtes d'accord, vous êtes donc favorables au schéma d'accueil. Quant à nous, nous sommes d'accord avec les objectifs de ce schéma d'accueil et estimons que le retard pris dans l'obligation qu'ont les communes à prévoir ces installations est proportionnel aux rejets et amalgames dont sont victimes ces citoyens français. Le Contrat d'Intérêt National pour le quartier de Bercy-Charenton pourrait être l 'opportunité pour l'Etat de réquisitionner des terrains à cet effet, raison de plus d'y être favorable.

  • Délibération n°28 : Attribution d’une subvention communale exceptionnelle à l’Association ASJ (Accueil Solidarités Jeunes).
Si l'on en croit la délibération proposée, les Journées mondiales de la Jeunesse ne sont qu'un simple séjour linguistique. Aucun rapport avec l'Eglise Catholique, aucune messe dite par le pape.
Pour rappel :
Article 2 de la loi 9 décembre 1905 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l'État, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l'exercice des cultes. »
Article 1er de la Constitution du 4 octobre 1958 : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. »
C'est au nom de ces deux articles que le tribunal administratif de Cergy a annulé en 2008 une délibération du même ordre présenté au conseil municipal d'Ermont pour non-respect du principe de laïcité.
C'est également au nom de ces deux articles que nous vous demandons de retirer cette délibération à laquelle nous nous opposons et pour laquelle nous n'hésiterons pas à saisir le tribunal administratif de Melun.

  • Vœu relatif au projet de reconquête des voies sur berges.

Paris s'efforce de rendre sa ville aux circulations douces, aux citoyens, à l’encontre du tout voiture. Oui il faut mettre un terme aux autoroutes urbaines, oui il faut réduire la place de la voiture en Ile de France, oui il faut faciliter le stationnement gratuit pour les riverains. Il faut développer les transports en commun sous toutes ses formes y compris envisager les voies fluviales.
Les Charentonnais soumis depuis des années aux pollutions atmosphériques et sonores apprennent donc aujourd'hui qu'ils ne sont pas ignorés par leur municipalité qui reconnaît les nombreuses nuisances auxquelles ils sont exposés. Et les protections phoniques et les murs végétaux filtrants et les projets de couverture de l'autoroute et des pistes cyclables dignes de ce nom et les demandes d'augmentation du trafic des bus 24, 111, 325 et 180 et une concertation sur l'évolution de l'A4 en boulevard urbain avec voies réservées aux bus ou à un tramway. Partons nous aussi à la reconquête de nos villes congestionnées et protégeons les citoyens de nos villes. Et surtout un peu de cohérence s'il vous plaît : pas d'augmentation du pass navigo comme le propose Mme Pécresse à la tête de la région Ile de France ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire