samedi 7 mai 2016

Conseil municipal 02 mai 2016


Jean-Jules Chassepot 
Portrait en ovale (série des Maires), 2002, bronze fonderie Rosini, h 37 cm

Comme vous avez pu le comprendre, pour cette séance du 02 mai 2016, le conseil municipal se réunissait pour élire le nouveau maire de Charenton-le-Pont, après la démission de M. Brétillon.
Décidée à présenter ma candidature, j'avais prévu de prendre la parole pour expliquer ce choix. On m'a fait rapidement comprendre que ce n'était pas le moment et que l'on "n'était pas là pour faire de la politique"....La majorité municipale était là pour élire son nouveau maire et souhaitait que l'opposition ne vienne pas gâcher la fête et reste à sa place à tenir la chandelle. Si émotion il y a eu, c'est de nous faire taire sous les yeux ennuyés du Conseil Municipal des Jeunes avec l'approbation d'une partie du public qui semblait avoir oublié à son tour les bases de la démocratie.


Voici donc le texte prévu pour ce "conseil municipal":

En 2014, à l'issue de la campagne municipale avait lieu le vote pour l'élection du maire. Néophyte et prise de panique c'est à dire, selon la définition médicale "en proie à une anxiété pouvant altérer la pensée et le raisonnement", j'avais voté par erreur pour M. Brétillon. Une erreur sans conséquences mais révélatrice des nombreux obstacles et difficultés que doivent surmonter les citoyennes et citoyens qui font le choix de s'engager dans la vie politique.
Je m'en étais bien sûr excusée auprès de mes électeurs et colistiers dès le second conseil municipal. ces derniers me connaissent, partagent mes idées et m'ont gardé leur confiance, je les en remercie. Cette tolérance fidèle aux valeurs qui les honorent n'est pas une tolérance à géométrie variable et encore moins une tolérance d'apparat.
Comme le dit le proverbe latin "l'erreur est humaine, l'entêtement est diabolique", je m'excuse donc auprès de M. Gicquel qui n'aura pas ma voix.

Lors de son dernier conseil municipal, M. le maire m’a gentiment dit que « nous ne faisions partie du même monde ». 
Comme c’est curieux : nous habitons pourtant dans la même ville. Charenton serait donc partagée entre deux mondes différents ? Ce n’est pas totalement faux: il y a un gouffre entre vivre au bord de l’autoroute et habiter face au bois de Vincennes. 
Mais, soyons honnête: je pense qu’il s’agissait plutôt d’une allusion à mes idées, celles que je défends et que je voudrais mettre en oeuvre à Charenton. Mais là encore, je suis étonnée. Comme vous tous ici présents je souhaite le meilleur pour la ville, ce n’est donc pas cette ambition commune qui nous sépare.
S’agirait-il alors du caractère radical ou utopiste de mes propositions ? Je ne le crois pas.

Prenons un exemple simple, l’écologie: comme l’actuelle majorité l’assure, j’estime qu’une politique soucieuse de l’environnement est prioritaire. Mais à la différence de la majorité municipale, je pense qu’il faut l’appliquer. Il est nécessaire de mettre en oeuvre les mesures concrètes qui permettront de faire de Charenton une ville « zéro déchet ». Une commune qui œuvrera efficacement à la réduction des dépenses d’énergie, notamment dans l’éclairage et les bâtiments publics et qui s'engage dans la prospection de ressources locales . Une ville disposée à lutter contre toutes les formes de pollutions. Bref, de procéder aujourd’hui aux investissements indispensables qui feront les recettes, les économies et surtout le bien-être de demain. Car je vous l'assure, nous vivons bien sur la même planète.

Enfin, je ne crois pas que nous vivions dans des mondes si différents que les inégalités et la pauvreté ne s’y accroissent pas de la même manière. Il n’est donc pas irréaliste de souhaiter que la municipalité fasse tout son possible pour les réduire par une fiscalité locale juste et redistributive, des services médicaux-sociaux renforcés, un soutien accru au tissu associatif et à la liberté associative sans criminalisation de ses militants, et une préservation des biens communs mis au service du plus grand nombre.

Tout bien réfléchi, je vous garantie que nous faisons partie du même monde, un monde que je regarde sans doute avec un peu plus de réalisme.

C'est la raison pour laquelle je présente ma candidature à la fonction de maire de la ville de Charenton le Pont.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire