mercredi 17 février 2016

Armer la police municipale, c’est désarmer l’Etat

Alors que les villes sont exsangues du fait des baisses drastiques des dotations par l’Etat, François Hollande a tranché: il reste de l’argent pour armer les polices municipales. Mais ce «cadeau» vise à transformer les policiers municipaux en supplétifs de la police nationale alors que leurs missions devaient être complémentaires. Pourquoi recruter et investir dans une police de proximité quand on peut sous-traiter cette tâche aux policiers municipaux ? L’Etat est affaibli dans ses fonctions régaliennes. Les armes seront d’ailleurs prélevées sur les stocks de la police nationale. Et à terme, pourquoi ne pas confier le marché juteux de sécurité publique à des sociétés privées ? Mais pendant que le policiers municipaux ou des vigiles feront le travail de la police nationale, qui fera le travail des policiers municipaux ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire