mercredi 14 octobre 2015

Conseil municipal du 14 octobre 2015

Ce retour sur le conseil municipal a pour objet d'informer les citoyen-ne-s sur certaines délibérations de l'assemblée municipale. A cette occasion, je tenterai de vous expliquer mes prises de position et vous communiquerai mes interventions.

Pour l'essentiel :


  • Délibération n°4 : Fixation des modalités de mise à disposition du public du dossier sur le projet de la modification simplifiée du Plan Local d'Urbanisme de la Ville de Charenton le Pont
Cette modification qui vise à autoriser un dépassement des règles relatives au gabarit (hauteurs) de 20 à 30% pour les constructions faisant preuve d'exemplarité énergétique ou environnementale (notions non définies) est considérée comme "en parfaite cohérence avec les orientations générales du PADD" (Projet d'Aménagement et de Développement Durable de la ville). Nous regrettons juste que cette recherche de cohérence n'ait pas été de mise pour le projet de la Rue du Pont.
En effet le PADD prévoit pour cette zone une concertation intercommunale et les échanges du dernier conseil municipal de Saint Maurice prouvent que nous en sommes loin. Il prévoit aussi le confortement de la fonction commerciale du quartier or le nouveau projet fais perdre 600 m2 de surfaces commerciales!

  • Délibération n°5 : Autorisation donnée à Monsieur le Maire de signer l'avenant n°7 à la Délégation de Service Public portant sur la gestion du service public de stationnement sur et hors voirie dont le titulaire est la société Vinci Park.
Nous voterons contre cette délibération comme à chaque fois que sera proposée une délégation de service public à une multinationale comme Vinci. car c'est bien la faute aux appétits de ce délégataire si les zones bleues de stationnement qui subsistaient ont été supprimées et si la question du stationnement dans la commune échappe aujourd'hui, à l'aube d'une réflexion nationale sur le réchauffement climatique, à tout contrôle municipal.
Plutôt que de stigmatiser les voitures-ventouses, valorisons leurs propriétaires charentonnais utilisateurs de transports en commun!
Encourageons les achats partagés de véhicules par une dégressivité des tarifs ou des places de stationnement réservées!
Développons un système de co-voiturage entre habitants sur le site de la Ville aux cinq arobases!
Enfin ne laissons plus les responsables d'un centre commercial interférer dans la question du stationnement en centre ville au détriment des petits commerces!

  • Délibération n°6 : Approbation d'une convention de groupement de commandes entre la Ville de Saint Maurice et la Ville de Charenton le Pont pour la passation des marchés publics de : - maintenance et travaux d'éclairage public, de signalisation tricolore et location d'illuminations, -de travaux et d'entretien de la voirie communale, - de taille, abattage, essouchage, plantations, traitements phytosanitaires, transplantations et entretien du patrimoine arboré.
Nous profitons de cette délibération que nous voterons pour questionner la mairie sur deux points.
La loi Labbé fixe l'horizon 2020 comme dernier délai e mise en place de politique zéro-phyto pour les collectivités locales. je souhaitais savoir si la commune de Charenton le Pont s'était engagée dans cette démarche et si oui où elle en était.
D'autre part de plus en plus de communes repensent leurs politiques d'éclairage public déjà par souci d'économies énergétiques donc financières mais aussi parce que les conséquences de la pollution lumineuse en ville commencent à être mieux connues sur la biodiversité. Charenton envisage-t-elle d'amorcer une réflexion sur ce sujet?

  • Délibération n°9 : Signature d'une Convention relative à la mise en place d'un Projet Educatif Territorial.
Territorialiser des temps éducatifs c'était prendre le risque de se trouver face à ce type de stratégie.
Une première année de mise en place de la réforme où des récréations surveillées se cachent derrière l'argument financier.
Et une opération sémantique désormais que l'aide financière de l'Etat est pérennisée mais conditionnée à l'élaboration d'un Plan Educatif Territorial : les études deviennent accompagnements méthodologiques et les Contrats Bleus des Ateliers Bleus!
Reste à savoir ce qui se lit derrière ce camouflage. Déjà l'absence de gratuité pour les familles. Aussi nous demandons la gratuité pour l'accueil du soir en maternelle, temps déclaré à la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale) ainsi que pour le créneau horaire 16h-17h30 pour les élémentaires.
Mais aussi un suivi insuffisant,1 comité de pilotage annuel peut être complété par des comités de suivi trimestriels auxquels parents et enseignants seraient associés.
Enfin dernière remarque concernant le contenu et la visite du SYCTOM pour les CM1 dans le cadre d'une initiation à l'environnement. En privilégiant le tout incinération, le SYCTOM est à rebrousse poil de toute politique de tri et de recyclage.
Son usine n'est pas une fabrique à nuages, composés de vapeur d'eau mais rejette dans l'atmosphère du gaz carbonique, de l'oxyde d'azote, du dioxyde de soufre, de l'acide chlorhydrique, des particules de zinc, de plomb, d'aluminium et de mercure.
Dans le cadre d'une initiation réelle à l'environnement nous vous encourageons à faire connaître aux élèves de CM1 le plan B'OM (Baisse des Ordures Ménagères) co-construit par le Collectif 3R et l'association Zero Waste France, alternative à la reconstruction de l'incinérateur.

  • Délibération n°16 : Instauration d'une taxe de séjour au réel sur le territoire de la ville de Charenton le Pont à compter du 1er juillet 2016-Adhésion de la commune de Charenton le Pont au Comité Départemental du Tourisme du Val de Marne et désignation d'un représentant.
Le produit de la taxe de séjour est destiné à "favoriser la fréquentation et le développement touristique" de la commune". Avez-vous déjà des idées de développement touristique pour le Ville de Charenton le Pont ?
Vous évoquez dans la délibération les exonérations obligatoires prévues par la loi. Nous pouvons regretter que la loi de Finances 2015 ait supprimé l'exonération de la taxe de séjour dont bénéficiaient les personnes en situation de handicap.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire