lundi 15 juin 2015

Conseil municipal du 28 mai 2015

Ce retour sur le conseil municipal a pour objet d'informer les citoyen-ne-s sur certaines délibérations de l'assemblée municipale. A cette occasion, je tenterai de vous expliquer mes prises de position et vous communiquerai mes interventions.

Pour l'essentiel :


  • Délibération n°5 : Election d'un nouvel adjoint au Maire suite à une démission.
Suite à la démission de l'adjointe au Maire à la Culture, une élection au sein du conseil municipal a eu lieu afin de la remplacer. Après les applaudissements et les selfies, la séance a pu reprendre.
Cette nouvelle adjointe sera donc, si les engagements de campagne sont tenus, celle qui instaurera la gratuité du prêt dans les médiathèques municipales. Nous lui avons demandé quand cette promesse serait tenue. 
Un article du Parisien résume la réponse qui nous a été faite.

  • Délibération n°9 : Attribution de subventions communales et départementales au titre de l'année 2015.
Parce qu'elles sont des associations qui travaillent à l'échelle nationale, deux associations ne pourront obtenir, selon la mairie, les subventions qu'elles sollicitent. Ainsi l'Association des Paralysés de France touchera 100€ au lieu des 1000€ demandés et France Alzheimer obtiendra une subvention de 200€ au lieu des 300€ sollicités. La ville de Charenton se prive donc d'être solidaire avec deux associations reconnues. mais elle se prive aussi d'une solidarité territoriale avec des associations qui justement parce qu'elles rayonnent à l'échelon national travaillent sur des territoires ruraux dont les budgets souvent limités ne permettent pas toujours d'attribuer une subvention à ces associations. Sur le plan local, l'obsession comptable se poursuit avec une diminution mesquine de 50€ de la subvention sollicitée par l'Association de Parents d'Enfants Inadaptés et de 500€ pour la délégation locale de la Croix Rouge Française.Nous pensons qu'il faut augmenter les moyens alloués aux associations dans la durée et dans le respect de l'autonomie associative. Charenton doit valoriser l'engagement associatif pour tous et encourager les petites associations.Des associations charentonnaises font désormais des demandes de prêt de salles à la ville de Paris ou à d'autres villes voisines! pour cela une maison des associations ouvertes à toutes et la mise à disposition de locaux de réunions ou de locaux communs gratuits seraient un signe encourageant. La ville pourrait d'ailleurs à cet effet utiliser le droit de préemption urbain renforcé en vigueur sur Charenton depuis le 17/06/2013.Nous refusons de penser le mouvement associatif comme un prestataire de services substitutif des services et politiques publics. Le secteur associatif est un des pilier de notre démocratie. Nous devons l'encourager car il est souvent le cadre des premiers engagements et un rempart sûr contre le repli et la haine.
  • Délibération n°10 : Approbation de la modification du Plan Local d'Urbanisme de la Ville de Charenton-le-Pont.
Le débat sur la modification du PLU de la ville a été réduit à une trop simpliste équation pour être honnête. A savoir : le PLU est modifié pour construire des logements sociaux, s'y opposer c'est s'opposer à la construction de logements sociaux.Concernant le projet de la rue du Pont, la demande permis de construire de la société immobilière 3F a été déposée le 04 mars 2015 soit avant l'enquête publique de M. Charliac. nous nous opposons donc à une mise en compatibilité du PLU avec un projet sans que l'enquête publique ne porte sur l'utilité publique ou l'intérêt général du projet conformément à ce que l'article L123-14 du Code de l'Urbanisme oblige.Nous avons à plusieurs reprises expliqué notre opposition à la densité envisagée pour le secteur UM2 (toujours îlot du Pont) selon nous inapproprié au quartier. Densité que vous condamnez vous-même dans le dernier CMag (cf édito n°200 mai 2015).Enfin les modifications proposées n'adaptent pas le PLU au seul projet de la rue du Pont. Les modifications portent aussi sur l'appétissant projet de l'ancien Lycée Jean Jaurès. Et là à plus de 8000€ le m2 plus question de logements sociaux!Deux enquêtes publiques pour le contribuable charentonnais et un bénéfice probable de plus de 8 millions d'euros pour le promoteur Nexity!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire