dimanche 18 janvier 2015

Penser l'impensable

Après le chagrin et la sidération provoqués par les attaques terroristes de ce début d'année, la grande marche républicaine du 11 janvier nous invite à réfléchir sur les origines de cette violence et à ses conséquences possibles sur la société française. Voici une série de liens vers des analyses et des réflexions politiques, universitaires et journalistiques sur ces évènements. 


La conférence « Laïcité et Paix civile » de Jean-Luc Mélenchon du 12 janvier 2015 au théâtre Dejazet à Paris.



Laïcité et Paix Civile - Conférence de Jean-Luc... par lepartidegauche

L'intervention de Patrick Le Hyaric, député au Parlement européen et directeur de l'Humanité, à Strasbourg le 13 janvier.


La proposition de Pierre Laurent, ami de longue date du rédacteur en chef de « Charlie Hebdo », de créer un amendement Charb pour venir en aide aux petits journaux.

Le collectif d'enseignants « Aggiornamento hist-geo » qui réfléchit à « un renouvellement de l'enseignement de l'histoire et de la géographie du primaire à l’université » a rassemblé des témoignages d'enseignants dans les jours qui ont suivi les attaques terroristes de Charlie Hebdo et de Porte de Vincennes. « L’École se retrouve investie d’une responsabilité prométhéenne. Mais la pédagogie de l'urgence ne produit que de l'écume » rappelle le collectif.
Dans Politis, un professeur d’histoire-géo dans un collège de Seine-et-Marne, un professeur, Jean-Riad Kechaou raconte ses premiers jours de cours après l’attentat contre Charlie Hebdo.
Une réponse de Pierre Concialdi, Thomas Coutrot, membres d'Attac et Sabina Issehnane, économiste, à Christophe Ramaux selon qui « la gauche radicale a eu tort d’attaquer la prétendue islamophobie de Charlie » .


Le site Reporterre.net consacre un dossier spécial aux attentats : 
On recommande particulièrement l'interview du philosophe Patrick Viveret et la distinction cruciale qu'il pose entre « unité républicaine » et « unité nationale » :
« Ce n’est pas la même chose de parler d’unité nationale et d’unité républicaine. L’unité républicaine, c’est une unité citoyenne sur la défense des valeurs de la République. C’est associer étroitement les exigences de liberté, d’égalité et de fraternité. De liberté parce que l’on est face à une attaque contre la liberté de conscience. De fraternité parce que les logiques fanatiques s’opposent à cette fraternité. (…) Quand on passe de l’unité républicaine à nationale, on introduit une confusion. Et elle est d’autant plus grande quand invite des acteurs de pays étrangers qui sont aux antipodes de ces valeurs, qui sont même parmi les causes de l’émergence de ces fondamentalismes identitaires. Là on est dans le détournement. »

Enfin, voici la chronique controversée de Delfeil de Ton, journaliste historique  de Charlie Hebdo, qui écrit aujourd’hui dans l’Obs et Siné Mensuel. Son regard sur la tragédie et les choix éditoriaux de Charb est bien plus nuancé que ne le laisse supposer la polémique suscitée par ses propos. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire