dimanche 26 octobre 2014

Une rentrée sous le signe de l’inégalité

Et si la réforme des rythmes scolaires n’était que l’arbre qui cache la forêt ? Retrait de l’ABCD de l’Egalité, doutes sur le financement des 60 000 postes promis par François Hollande, maintien des Internats d’Excellence malgré un échec patent, menaces sur les RASED, les réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté, territorialisation de l’école qui perpétue les différences entre communes riches et pauvres… La crise de l’éducation nationale se poursuit malgré des réformes en trompe l’œil ou tout simplement nocives. Mais rien n’est fait pour vaincre le mal qui ronge l’école de la République, celui-là même qu’elle est censée éradiquer : l’inégalité. Ce n’est sans doute pas un hasard car la destruction de l’enseignement public fait saliver bien des intérêts privés qui devinent sous ce champ de ruines, une mine d’or. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire