samedi 15 février 2014

Pourquoi je suis candidate

Emilie Bertrand Photo Christel Jeanne

 Charentonnaises, Charentonnais,

Je m’appelle Emilie Bertrand, j'ai 35 ans. Je suis née à Saint-Maurice et j'habite à Charenton-le-Pont depuis près de 15 ans.

J’exerce le métier de coordinatrice d’un chantier d’insertion professionnelle par le livre à Trappes (Yvelines), que l'on peut découvrir dans cet article paru sur l'Express.fr. Ce dispositif de l’économie sociale et solidaire accompagne vers l’emploi des chômeurs de longue durée ou toute autre personne précarisée.
Dans mon travail, je suis confrontée quotidiennement aux ravages du chômage et à la détresse de celles et ceux que notre société a mis à l'écart.
Je sais que ce sentiment d'exclusion se traduit trop souvent par une exclusion volontaire du processus démocratique.

L'abstention exprime parfois autant de colère et de convictions qu'un bulletin de vote.

En 2008, le maire actuel a été réélu dès le premier tour avec 58% des suffrages. Mais avec également 45% d'abstention : près de la moitié de la population inscrite sur les listes électorales n’a pas voté !

Pourtant chaque aspect de notre vie quotidienne est la conséquence d’un choix politique : la qualité de l’air, de notre alimentation, le coût de l’eau, nos conditions de travail, de logement ou de transports, l’état de nos rues, le nombre de places en crèches, la gestion de nos déchets, le vacarme et les nuisances pour la santé de l’autoroute, la manière dont on nous traite, et même le prix du pain...

Si nous nous abstenons, les décisions continuent d'être prises, sans nous, et souvent contre nous.

C'est cette certitude qui m’a amenée à rejoindre le Front de Gauche et à me présenter devant vous aujourd’hui.

En mars prochain pour les élections municipales, je conduirai la liste «  Pour Charenton, l'Humain et l'Ecologie ! »

Quand nous faisons prévaloir les principes d’égalité et de fraternité sur les logiques financières et les intérêts privés, c’est les puissances de l’argent que nous faisons reculer là où elles tentent de s’insinuer. C’est-à-dire partout.
Enfin, il est désormais impératif de conjuguer progrès social et luttes environnementales. C’est aussi pour cette raison que nous menons cette campagne électorale en compagnie d’ Europe-Ecologie-Les Verts.

Le vote est l’un des instruments de ce combat. Il n’est pas suffisant pour changer l’ordre des choses mais il en est un l’un des outils indispensables.

Chers concitoyen(ne)s,
Je vous invite à me soutenir, je vous invite à nous soutenir.
Nous voulons réaliser une politique humaine et écologique pour notre ville. Et créer un nouvel espace de réflexion, d’action et de lutte qui perdurera bien après ce scrutin.

Bien cordialement à vous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire